La Turquie, entre l’Est et l’Ouest

Par Jerome,  publié le 31 juillet 2018 à 13h05.
 5 minutes

Guide de voyage

La tour de Galata à Istanbul, Turquie. 1963kafkas / Pixabay

La Turquie détient ce charme indéniable qui fait d’elle un pays à mettre en tête de sa liste. La diversité de culture et de traditions y est tellement riche … Mais ce n’est pas tout, car c’est un pays qui regorge de sites tous aussi fascinants les uns que les autres.

Ce que vous avez besoin de savoir avant de partir

Avant toutes choses, mettez bien en règle vos papiers : passeport et visa. Avant votre départ, consultez votre médecin et effectuez le vaccin suivant si nécessaire : le vaccin contre la typhoïde. La langue officielle est le turc, il vous sera très pratique de vous munir d’un lexique de poche sur place. La monnaie locale est la livre turque.

Quelques règles de politesse

Pour saluer une personne, effectuez une poignée de main bien ferme. Lorsque vous vous adressez à quelqu’un, évitez vos mains sur vos hanches ou dans vos poches et ne croisez pas non plus les bras.

En Turquie, le genre masculin peut se montrer très proche d’autant plus que les trucs aiment la proximité lors de dialogue.
Ne soyez pas surpris si un Turc se met à vous poser des questions assez personnelles, comme votre âge par exemple.

À table

Ne refusez jamais une bonne tasse de thé, car c’est pour les Turcs un moment de tradition et si jamais vous n’en voulez plus, laissez votre tasse à moitié pleine. Si possible, laissez les autres vous servir et faites-en de même pour votre voisin. Gardez votre couteau à la main gauche et votre fourchette à la main droite.

Un petit lexique pratique : 

– Bonjour = merhaba,
– Au revoir = hosça kal,
– S’il vous plaît = lütfen,
– Merci = tesekkür ederim,
– Je vous en prie = rica ederim,
– Exusez-moi = pardon,
– Oui = evet,
– Non = hayr.

La cuisine turque

Voici quelques spécialités de la fameuse cuisine turque.
– Une des spécialités les plus connues de la Turquie, le kebab.
– Les boulettes de viande Köfte.
– Le lamahcun.
– Le turçu mariné.
– Le baklava.
– Le café turc.
L’une des boissons phares en Turquie est le thé.

Les endroits qu’il faut absolument voir en Turquie

Maintenant que vous en savez un peu plus sur la Turquie, vous êtes prêts à plier bagages … Voici d’ailleurs quelques-uns de sites à ne pas rater.

  • Le monastère de Sumela, au nord-est de la Turquie

Dominant majestueusement la vallée d’Altindere composée de grandes montagnes, de forêts denses et de rivières, le monastère de Sumela a plus de 1600 ans et est une attraction touristique extrêmement populaire en Turquie. Il est très respecté pour sa signification religieuse et culturelle, mais aussi pour sa localisation, car le monastère de Sumela se situe tout de même à plus de 1200 mètres de hauteur.

De par son caractère religieux, les chrétiens reconnaissent fortement sa signification et sa place malgré le fait que la Turquie soit un pays à majorité musulmane.

En l’an 2000, le gouvernement turc a décidé de prendre en charge la maintenance et l’entretien de cet endroit historique. Le monastère de Sumela est aussi classé patrimoine mondial par l’UNESCO.

  •  Pamukkale

Ce site historique qui se situe dans la région sud-ouest de la Turquie est un spot très populaire pour effectuer des excursions pour tous ceux qui se rendent aux alentours de la côte méditerranéenne.

En turc, Pamukkale signifie « château de coton » et ce nom est dû à l’apparence presque neigeuse, voire cotonneuse du site. La rumeur raconte qu’en visitant le site à certaines périodes de l’année vous emmènera dans de magnifiques tourmentes de lumières roses.

Le site s’est formé après un tremblement de terre au IIème siècle. De l’eau chaude naturelle jaillit de Pamukkale tout le long des collines déposant ainsi des cristaux formés par le magnésium et le calcium cumulés.

Le site de Pamukkale, en Turquie.LoggaWiggler / Pixabay.com

  • La ville souterraine de Cappadocia

Cappadocia est populaire pour sa ville souterraine qui a été construite afin de protéger les natifs des envahisseurs. Des puits de ventilation parcourent tout le long des souterrains. De larges portes pouvaient à l’époque se faire mouvoir facilement afin d’empêcher les envahisseurs d’avoir accès aux souterrains. Les villes souterraines les plus visitées sont : Derinkuyu et Kaymakli.

Derinkuyu est l’une des plus grandes villes souterraines de Cappadocia. Elle s’étend en-dessous tout ce qui est nécessaire à la vie comme des cuisines, de l’eau, des vivres et même des endroits spéciaux où placer des morts. Derinkuyu peut potentiellement accueillir 20.000 personnes.

Kaymakli : la ville souterraine de Kaymakli fut ouverte au public en 1964. Elle a été conçue pour pouvoir emmagasiner des quartiers, des églises et des lieux de stockage pour les vivres. Kaymakli détient 8 niveaux et des passages assez étroits tout de même qui ne sont pas franchement idéals pour les personnes atteintes de claustrophobie.

  • Les « Beehive houses of Haaran »

Haaran est connu pour ses fameuses maisons de ruche, érigées de pierres et de rochers aux apparences sableuses. Elles ont été conçues spécialement pour rester au frais durant les périodes de fortes chaleurs et pour rester au chaud durant l’hiver.

Chaque construction a un dôme en guise de toit, tous connectés afin de former une seule et unique bâtisse sur le préau. Autrefois, le village était entouré de murailles et il n’était accessible que par deux grands portails.

  • La basilique Sainte-Sophie

La Hagia Sophia est une majestueuse architecture de beauté et est actuellement l’un des plus beaux héritages laissés par l’architecture byzantine et ottomane. Elle est connue pour son dôme parfaitement structuré, qui est d’ailleurs qualifié comme étant l’un des plus grands au monde. Elle a été reconnue endroit vénéré tant par les chrétiens que par les musulmans.