Tout savoir sur un voyage avec un animal de comagnie

Par Jerome,  publié le 29 novembre 2017 à 16h35.
 6 minutes

Voyager malin

Un chien prêt à partir en voyageShutterstock.com

Il n’est pas rare de voyager et de vouloir partir avec son chien, son chat ou tout autre animal de compagnie. Si le confier à une tierce personne n'est pas possible, quelques précautions sont à prendre. D’une manière générale, les volatiles et les rongeurs sont interdits de vol.

Consulter un vétérinaire

Avant de voyager avec un chat, un chien, ou un autre animal, il est impératif de demander des conseils et des recommandations à un vétérinaire. Cela permettra de s’assurer que ledit animal pourra supporter le voyage ou qu’il est en règle pour passer les frontières. Dans la pratique, certains animaux ne sont pas à même de supporter le stress du voyage, encore moins quand il s’agit de prendre l’avion.

Aussi, les bouledogues, les boxers, les pékinois, les chats persans (les animaux au museau épaté) sont susceptibles d’être la cible de difficultés respiratoires non négligeables. C’est le vétérinaire qui donnera son accord sur le mode de voyage choisi. Également, l’animal doit être identifié (ainsi, la puce électronique est requise pour passer les douanes). En Europe, l’animal doit être âgé de plus de 3 mois.

En dehors de l’Europe, il peut être requis de fournir le certificat sanitaire international et le certificat de vaccinations obligatoires (rage, maladie de Carré, parvovirose, hépatite de Rubarth, dilofilariose). Également, on doit avoir une autorisation d’importation.

Le signalement de l’animal de compagnie dès la réservation

Dès la réservation du billet d’avion, nous devons signaler à la compagnie aérienne que l’on va voyager en compagnie d’un animal domestique. Si la réservation se fait en ligne, il faut préciser quelques informations comme la race de l’animal, le poids total de l’animal incluant la cage, les dimensions du sac ou de la cage de transport (soit la longueur, la largeur et la hauteur).

Il faut noter que toutes les compagnies aériennes ne tolèrent pas la présence d’animaux de compagnie à leur bord. Il se peut également que cette prestation entraîne des frais supplémentaires. Pour faciliter le voyage, le mieux serait d’éviter les trajets avec escales.

Le sac ou la caisse de transport de l’animal en avion

Si l’animal de compagnie ne peut pas partir en voyage avec son propriétaire ou son accompagnant en cabine, on devra porter une cage de transport pour chat ou pour chien, selon la norme de l’IATA (International Air Transport Association). Celle-ci s’adresse pour le transport des animaux en avion, désignant une norme obligatoire pour tout bagage pour animal en cabine. Ci-après les exigences à remplir pour qu’un bagage respecte cette norme :

  • la coque doit être réalisée en fibres de verre ou plastique rigide si ses deux parties doivent être fixées par des boulons,
  • les roues de la caisse doivent être enlevées ou bloquées avec du ruban adhésif, dans le cas où elles sont rétractables,
  • le système de fermeture de la porte doit être centralisé, de façon à ce que les points de fermeture en haut et en bas de la porte puissent être verrouillés de façon simultanée,
  • les charnières doivent dépasser d’au moins 1,6 cm le rebord, au-dessus et en dessous de la porte,
  • l’animal doit pouvoir se tenir debout dans la caisse, sans qu’il touche le haut et qu’il s’y déplace sans gêne.

Illustration. Un chat dans un avion.Shutterstock.com

La préparation de la cage de voyage

Lors du déplacement d’un animal de compagnie, une cage de voyage est généralement incontournable, surtout pour les voyages en avion. Il faut mentionner à l’intérieur de la cage le nom de l’animal, le numéro de tatouage, le nom et le contact du propriétaire ou de l’accompagnant, sans oublier la destination.

Afin de garantir le confort de l’animal pendant le voyage, la cage de transport doit être aérée et largement spacieuse pour qu’il puisse se retourner. Également, la cage doit être homologuée ainsi que résistante aux chutes. Il faut savoir que les cadenas sont interdits pour des raisons de sécurité.

Avant le départ en avion

Quelques recommandations doivent être suivies avant le départ à bord de l’avion :

  • il ne faut pas donner à boire à l’animal pendant les 4 heures qui précèdent le départ,
  • un chien et un chat sont susceptibles de souffrir du mal de voyager en avion, le mal de l’air. À cet effet, il ne faut pas non plus nourrir l’animal 12 heures avant le départ,
  • il n’est pas conseillé d’anesthésier l’animal avant le voyage. En effet, si tel est le cas, il aura du mal à s’habituer à son nouvel environnement et sa température pourrait baisser.

À bord de l’avion avec l’animal de compagnie

Il faut noter que seuls les animaux domestiques de moins de 5 kilos sont à même de pouvoir voyager en cabine; cette condition étant susceptible de varier selon les compagnies aériennes. Si l’animal de compagnie voyage dans une soute, il sera mis à l’abri, dans un endroit aéré et chaud.

Sa cage sera mise en place, de manière à assurer sa stabilité pendant toute la durée du vol. Aussi, si l’animal est de type anxieux, on peut demander à son vétérinaire de lui prescrire un calmant léger.

Les chiens de combat ou d’attaque

Il existe quelques chiens de combat ou d’attaque qui ne peuvent pas être transportés en avion, ni en cabine ni en soute. Ils ne sont pas traités comme tels selon une race spécifique, mais selon leur morphologie. Celle-ci est comparable à celle des Staffordshire Terriers ou American Staffordshire Terriers, des Mastiffs, des Tosas et des Rottweilers.

Les itinéraires interdits

Malheureusement, il existe des destinations où il serait impossible d’emmener un animal domestiqué. En effet, les règles de ces pays l’interdisent. Ainsi, peuvent être inclus dans la liste les pays comme l’Angleterre, l’Écosse, l’Irlande, et les Émirats arabes unis. Bref, avant d’envisager d’emmener son animal de compagnie avec soi, plusieurs sont les formalités et les exigences à remplir.