Guide pratique pour un premier séjour en Australie

Par Jerome,  publié le 6 novembre 2017 à 17h03.
 6 minutes

Guide de voyage

Uluru, formation rocheuse vénérée par les Aborigènes australiens. Angelo_Giordano / Pixabay

L'Australie n'ets pas seulement le pays des kangourous ou des surfeurs sachant si bien impressionner par leur maîtrise des vagues. On y découvre aussi des paysages, un peuple et la culture aborigène, pour un séjour complètement exotique.

Quelques informations préliminaires

Il faut savoir qu’un vol de Paris vers Sydney dure 22 heures. Aussi, les personnes qui ont un passeport doivent obligatoirement demander un visa avant de partir. Cette demande est à effectuer au consulat australien le plus proche.

En ce qui concerne le climat, l’Australie fait bénéficier de tout un éventail de climats, entre autres un climat tropical au nord, un climat méditerranéen au sud et à l’ouest s’il est désertique à l’intérieur. Ainsi, les mois d’été les plus chauds sont les mois de janvier et de février.

Côté hébergement, on a l’embarras du choix entre les hôtels de luxe, les bungalows ainsi que les nombreux campings dans la nature.

Séjourner à Sydney

Un voyage à Sydney équivaut à la découverte de la splendide baie de Port Jackson, en passant par les quartiers historiques de Darling Harbour, The Rocks jusqu’à l’opéra, sans oublier les plages dorées de Bondi ou de Manly. On fait également un tour aux Royal Botanic Gardens. Ce jardin propose des milliers d’espèces de plantes.

Aussi, une magnifique collection d’art aborigène n’attend que d’être découverte ou redécouverte dans la galerie d’art du New South Wales. Sydney est une jolie ville de contrastes, agréable et facile à visiter.

La Grande barrière de corail, plus grand récif corallien au monde

La Grande barrière de corail, inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1981, s’étend sur plus de 2000 kilomètres dans l’Océan Pacifique. Elle descend tout le long de la côte Est du Queensland. Ce récif débute au Sud du Tropique du Capricorne à Bundaberg pour se terminer dans le détroit de Torres au Cape York.

Il comptabilise 2 900 récifs et 900 îles, pour abriter le plus grand organisme vivant de la terre, tout en étant le seul visible de l’espace. Ses milliers d’îles, d’îlots et d’atolls sont tout simplement la huitième merveille du monde. Cette Grande barrière de corail héberge des dizaines de milliers d’espèces de poissons tropicaux colorés, un demi-millier de variétés d’algues, des éponges, des crustacés, des coraux, des baleines, des dauphins, des tortues…

Cairns et Port Douglas, qui sont au Nord du Queensland, constituent les principaux points de départ vers cet ensemble unique mais en danger à cause du réchauffement climatique.

L’île des kangourous

Le Kangaroo Island se trouve au large d’Adelaïde en Australie du Sud. Ce petit coin de paradis est l’un des rares endroits en Australie où il est possible d’observer divers animaux en liberté, notamment les kangourous, pingouins, opossums, wallabies, émeus, koalas et ornithorynques.

Si on aime la plongée, on peut également observer et nager avec les phoques ou y découvrir les baleines. Kangaroo Island est constitué de pas moins de 18 parcs naturels.

Kakadu National Park

À 3 heures de Darwin, le Parc national de Kakadu est une destination incontournable du Territoire du Nord. Ce parc est inscrit au Patrimoine Mondial de l’Unesco, pour être le plus grand parc d’Australie, occupant une surface de 200 km. Il sert de refuge d’une diversité époustouflante de faune et de flore.

Ce parc est caractérisé par des paysages de billabongs, de marécages denses, de gorges plongeantes, de chutes d’eau, de falaises de grès ainsi que de végétation luxuriante. On y trouve aussi les sites artistiques aborigènes de Nourlangie et Ubirr Rock, qui datent de milliers d’années, proposant des balades en plein cœur des plus belles peintures rupestres aborigènes de Kakadu.

Kimberley, Gibb River Road et Bungle Bungles

Le Kimberley est l’une des 9 régions d’Australie-Occidentale. C’est un des derniers espaces vierges et les plus reculés de l’Australie facilement reconnaissable par ses paysages de savanes et de baobabs. Le Kimberley est également la région la moins peuplée du pays et la majorité de ses habitants sont aborigènes.

On peut ainsi y emprunter la célèbre piste 4 x 4 de la Gibb River Road. Au cœur du Kimberley, on visite également le parc national de Purnululu, le célèbre Bungle Bungles.

Tasmanie ou la nature sauvage

La Tasmanie est le seul État insulaire ainsi que le plus petit d’Australie. Cette île sauvage est ni plus ni moins une destination de vacances incontournable d’Australie. Elle est classée au patrimoine de l’UNESCO, pour détenir les dernières grandes régions sauvages tempérées de la terre.

Un paysage de Tasmanie.12019 / Pixabay

La Tasmanie est réputée pour sa flore et sa faune préservées, car elle sert d’habitation à de nombreuses espèces endémiques, dont le célèbre « Diable de Tasmanie ». Au départ de Hobart, sa capitale, ou Launceston, on s’ébahira sur divers paysages tasmaniens comme les Cradle Mountains où vit le Diable de Tasmanie, le Freycinet, la baie de Wineglass, les îles de Maria ou Bruny.

La Great Ocean Road

Toujours en Australie, la Great Ocean Road est une des routes côtières les plus touristiques et les plus belles au monde. Elle garantit des vues à couper le souffle sur l’océan, avec sa côte sauvage, ses forêts tropicales et ses lacs de cratère. Des animaux fascinants ainsi que des plantes exotiques y élisent domicile. On peut y admirer des koalas et des kangourous.

On y découvre également les Twelve Apostles, qui sont des fabuleuses sculptures façonnées par l’océan, caractérisant la région sauvage de Port Campbell National Park. Ces 12 Apôtres changent de couleur en fonction de la lumière et arborent des allures exceptionnelles.

Les 12 Apôtres, étonnantes tours de calcaire en Australie.bernardhoa / pixabay.com

Uluru, ou Ayers Rock

Ayers Rock, également appelé Uluru est sans doute le site le plus célèbre d’Australie. Il se situe au cœur du Centre Rouge, qui est un immense rocher, le symbole du pays, mais aussi de l’histoire aborigène du Territoire du Nord.

Uluru se distingue par son changement de couleur selon la lumière au fil de la journée. Ainsi, il vire au rouge intense au coucher du soleil. Ce rocher est un lieu de vénération pour les aborigènes, et ce depuis des milliers d’années.

Tag :