Inde : Quatre destinations incontournables du Rajasthan

Par Jerome 
 6 minutes

Guide de voyage

Le Palais des Vents, à Jaïpur.

Le Palais des Vents, à Jaïpur. DEZALB / Pixabay

Le Rajasthan est le plus grand État indien en terme de superficie, abritant le désert du Thar, et il est situé au Nord-Ouest.

Voisin du Pakistan, l’État du Rajasthan attire un flux de touristes constant grâce à ses palais, ses forts, son désert, ses éléphants et ses charmeurs de serpents.

Agra : le Taj Mahal et le fort

Le Taj Mahal est un monument emblématique, inscrit au patrimoine culturel de l’UNESCO comme étant le joyau et une des pièces maîtresses du patrimoine culturel mondial. Il est le symbole de l’amour que l’Empereur Shah Jehan’s portait à sa femme décédée.

Comme c’est une attraction touristique à forte affluence, il est préférable de se rendre aux portes de l’aile Est (East Gate) à une heure matinale pour échapper à la foule, mais aussi pour échapper aux chaleurs très élevées, en particulier si le séjour se déroule pendant les saisons chaudes.

Une autre alternative est de traverser la rivière Yamuna, et de se rendre au jardin de Mehtab Bagh, d’où vous pourrez apprécier la beauté du Taj Mahal, sans l’effervescence de la foule. La vue y est particulièrement impressionnante au coucher du soleil, quand ses murs de marbre prennent une couleur rosée.

Le fort d’Agra, non loin des jardins du Taj Mahal, est empreint de l’architecture mughale du XVIe siècle, avec ses jardins de plaisance et ses halls d’audience. Ce fort, érigé par l’empereur Akbar et siège de l‘empire mughal, est lui aussi inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO.

À l’intérieur se trouvent des structures impressionnantes comme le Moti Mahal, le Khas Mahaln le palais de Jehangir ou encore le Sheesh Mahal. Il est à noter que la vue sur le Taj Mahal y est aussi spectaculaire.

Jaipur : la ville rose

C’est la capitale de l‘état du Rajasthan, et on la surnomme ville rose en raison de la couleur des murs de ses bâtiments. Cette ville est la première à avoir fait l’objet d’un plan d’urbanisme, pensé par l’architecte Vidyadhar Bhattacharya au XVIIIe siècle.

Le City Palace, ou palais de la ville, est un ensemble de bâtiments et de cours. Ils abritent entre autres un musée où l’on peut découvrir des tapis, des accoutrements royaux et d’autres vestiges des temps passés. Le Jantar Mahal, inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO, est un observatoire astronomique datant du XVIIIe siècle.

Les objets retrouvés à l’extérieur de l’observatoire ressemblent à de gigantesques sculptures et travaux d’architecture non sans rappeler la maçonnerie, dont le Samrat Yantra. Le Hawa Mahal, ou Palais des Vents, est une structure imposante composée de plusieurs terrasses aux fenêtres maillées.

Il était utilisé par les femmes de la famille royale pratiquantes de la purdah, et d’où elles pouvaient observer la vie dans les rues sans être vues. Non loin de Jaipur se trouve également le Fort d’Ambre, qui abritait la famille royale avant qu’elle ne déménage à Jaipur.

Situé en hauteur, on peut y accéder par des marches pour les plus courageux, en voiture par la ville d’Amer, où à dos d’éléphant pour une entrée en pompe.

Pushkar : entre pèlerins, temples sacrés et chameaux

Cette ville, au bord du désert de Thar, est construite autour du lac Pushkar, site hindou sacré. On y trouve 52 ghats, des marches de pierre, d’où les pèlerins se baignent rituellement. Pushkar se démarque par ses milliers de temples, dont le très important Jagatpita Brahma Mandir, dédié au dieu de la création et dont les murs sont décorés de pièces d’argent laissé par les pèlerins.

Durant la période de pleine lune, entre octobre et novembre, les croyances veulent que les eaux du lac soient chargées d’énergie, et qu’elles nettoient l’âme de tous ceux qui s’y baignent. La ville connait alors une arrivée massive de visiteurs venant du pays tout entier, dans le cadre du festival hindou qui y prend place.

Pushkar sert aussi de point de départ pour de safari Mukesh à dos de chameau. Le temple de Savitri Mata est accessible par une série de marches vertigineuses, mais offre une vue imprenable sur la ville et ses alentours. Sa richesse culinaire permet aux visiteurs de découvrir l’Inde par sa gastronomie. La foire annuelle aux chameaux de Pushkar, ou Pushkar Mela y prend également place chaque année, et attire toujours plus de visiteurs.

Ils sont attirés par son ambiance, sa musique, mais aussi par les évènements qui y prennent place, comme le fameux concours de la plus longue moustache.

Pushkar, en Inde.

Pushkar, en Inde.Gozitano / Pixabay.com

Le parc national de Ranthambhore

Ce parc se trouve à proximité de la ville de Sawai Madhopur. C’est l’endroit idéal pour observer les tigres du Bengale dans leur milieu naturel, et on y trouve également des chacals, de gazelles, des sangliers, des ours, des mangoustes, et bien d’autres.

La faune et la flore y sont particulièrement riches en raison des différents types de terrain qui s’y trouvent. Dans ce parc se trouvent également quelques lacs, et c’est près de ces points d’eau et dans les régions plus densément boisées telles que Bakula que des tigres sont le plus souvent aperçus. Le Padam Talao est l’un des plus grands lacs du parc, et le Jogi Mahal se trouve sur ses rives.

Un gigantesque banian – arbre sacré – s’y trouve aussi, et il est considéré comme le deuxième plus grand banian d’Inde. Des safaris tours en voiture sont envisageables dans le parc, ils durent environ 3 heures et se font avec un guide local accompagnateur. Le fort de Ranthambore se trouve au centre du parc. Il date du Xème siècle et à l’intérieur se trouvent des temples en pierre destinés aux divinités hindoues Ganesh, Ramlalaji et Shiva.

Il est à noter que les températures et le climat sont assez extrêmes, avec des températures pouvant atteindre 45°C en été et 2°C en hiver. Le parc est fermé pendant la mousson, de juillet à septembre, car elle coïncide avec la période de reproduction des tigres.

Le moment le plus agréable pour s’y rendre s’étale de début octobre jusqu’à la fin juin, mais il est toutefois conseillé de s’y rendre en été, quand les chances d’apercevoir les tigres sont les plus élevées.

De nombreuses possibilités d’hébergement sont disponibles à proximité du parc, de la modeste chambre chez l’habitant aux structures les plus luxueuses.

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (362 notes, une moyenne de : 4,36 sur 5)